La Malédiction du Pharaon

Valley_of_the_Kings_panorama
La Vallée des Rois égyptienne. (Photo: Nikola Smolenski via Wikimedia)

Né à Londres en 1874, Howard Carter était un égyptologue doublé d’un archéologue chevronné. La découverte qui le rendit célèbre, en 1922, allait pourtant se faire dans un contexte des plus mystérieux…

Mais commençons par le début. Doué d’un talent pour le dessin, Carter travailla dès l’âge de 17 ans sur les sites de fouilles en Egypte, où il croquait (sur le papier) les artéfacts extraits des sables immémoriaux du Temps des Pharaons. Il attendit son heure patiemment, et supervisa ses premières fouilles en 1899.

Finalement, en 1907, il est choisi par Lord Carnavon, un aristocrate anglais qui finance des projets d’excavation dans la Vallée des Rois, pour diriger son équipe : l’objectif est de mettre au jour la tombe du Roi Toutânkhamon (qui, pour des raisons évidentes, s’en tiendra à ‘King Tut’ et à ‘l’Enfant-Roi’ dans le reste de cet article.)

Lorsque la Première Guerre Mondiale éclate, les recherches sont suspendues. Lord Carnavon exige pourtant des résultats, et menace dans les années qui suivent de couper les vivres à Carter – de telles ambitions exigeant des dépenses pharaoniques. Mais alors que tout espoir semblait perdu, en Novembre 1922, un membre de l’équipe de Carter découvre une volée de marches sous le sable brûlant. Creusant plus avant, les recherches révèlent l’entrée d’une tombe sur laquelle on peut lire le nom « Toutânkhamon ».

Un télégramme plus tard, Lord Carnavon est dépêché sur le site des fouilles. Le 26 Novembre, Carter creuse à l’aide de son burin – offert par sa grand-mère pour son 17ème anniversaire – un trou dans la porte principale, puis jette un œil à l’intérieur, éclairé seulement par la lumière vacillante d’une chandelle. « Voyez-vous quelque chose ? » s’enquit Lord Carnavon. « Oui, des choses merveilleuses ! » lui répond l’archéologue.

Howard Carter examines the sarcophagus of Tutankhamun
Howard Carter examine le sarcophage de l’Enfant-Roi. (Source: wesphelan.com)

A l’entrée de la tombe de l’Enfant-Roi, on dit qu’une mention gravée dans la pierre témoignait d’une menace ancestrale : « La mort viendra sur ses douces ailes pour celui qui ose troubler la paix du roi. » Mais qui s’en soucie ? L’heure est à la fête, célébrant l’une des plus importantes découvertes archéologiques de l’histoire. A l’intérieur de la tombe, des trésors, des statues, des vases, un trône, un cercueil doré font partie des objets précieux qui dormaient dans la chambre du Pharaon depuis des millénaires… Alors personne ne compte bouder son plaisir.

Lord Carnavon meurt le 5 Avril 1923, des suites d’une infection causée par une piqûre de moustique. Sa mort se produisit moins de deux mois après l’ouverture de la chambre funéraire de King Tut.

Au cours des sept années qui suivirent, neuf autres participants à l’ouverture de la tombe décédèrent de causes non-naturelles, la plupart du temps dans des circonstances mystérieuses : George Jay Gould I, d’une fièvre mortelle ; le demi-frère de Lord Carnavon d’empoisonnement sanguin ; le Gouverneur-Général du Soudan, Sir Lee Stack, assassiné alors qu’il conduisait au cœur du Caire ; même le secrétaire personnel de Carter se suicida.

Peut-on pour autant parler de malédiction du Pharaon ?

En réalité, des chercheurs ont montré que parmi les 58 personnes ayant participé à l’ouverture de la tombe, seules huit d’entre elles avaient perdu la vie dans de curieuses circonstances, une décennie plus tard. De plus, Carter lui-même vécut jusqu’à l’âge honorable de 64 ans. Il mourut d’une forme de cancer en 1939, et l’on peut lire sur son épitaphe : “May your spirit live, may you spend millions of years, you who love Thebes, sitting with your face to the north wind, your eyes beholding happiness.”

Définitivement, son message est plus sympa que celui de l’Enfant-Roi. C’est comme ça que l’on accueille des gens sur sa tombe !

 


Sources:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s