La Légendaire Dame Carcas

Dans le Sud-Ouest de la France se trouve une ville renommée pour son patrimoine culturel ainsi que son héritage historique. Perchées sur une colline s’élevant sur le flanc droit de l’Aude, les fortifications de Carcassonne célèbrent quelques 2 500 ans d’existence. Datant de l’époque gallo-romaine, la ville attire des milliers de touristes chaque année, et est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1997.

Carcassonne, en effet, hérite d’une longue histoire. Elle fut un carrefour du commerce de vin sous l’Empire Romain au IIème siècle av. J.-C., mais les premières fondations de la cité ne sortiront de terre que cinq siècles plus tard, avec la construction d’une première ligne de remparts. La ville tomba ensuite aux mains des Wisigoths sous le règne de leur roi Ataulf, au milieu du Vème siècle, avant d’être envahie par les Sarrasins en 725, qui la renommèrent Karkashuna. Elle sera finalement reprise par les Francs quelques décennies plus tard, et les grands travaux y seront entrepris par la suite pour fortifier les murailles de la cité, et y ériger une cathédrale et un château.

Cité_de_Carcassonne
Vue panoramique (moderne) de Carcassonne. (Source: Wikipedia)

C’est ici que le mythe rattrape la réalité. L’armée des Francs, menée par Charlemagne, assiégea la Cité aux prises des Sarrasins. Bien que ces derniers fussent à court de soldats, ils prirent soin de poster des chevaliers factices dans les tours d’observation, afin que les Francs, campés au pied des remparts, croient toujours la citadelle imprenable. La ruse était l’initiative de « Dame Carcas », la veuve du dirigeant arabe.

Néanmoins, cinq ans plus tard, la ville était toujours encerclée par les soldats du roi, et la poignée de chevaliers qui la défendaient voyaient leurs ressources s’amaigrir de jour en jour. La Dame Carcas ordonna que l’on fît l’inventaire du stock de nourriture : on lui porta un cochon et un sac de blé. Elle décida alors d’engraisser le premier avec le second, puis fit jeter l’animal par-dessus la muraille.

Au pied de la citadelle, Charlemagne, témoin de l’évènement, comprit que les ressources ennemies étaient trop importantes pour qu’ils se permettent d’en gaspiller afin de narguer leurs assiégeants. Il leva alors le camp. La Dame Carcas, voyant l’armée s’éloigner, demanda à faire sonner les cloches de la Cité ; quelqu’un s’exclama alors « Carcas sonne ! » ce qui donna son nom actuel à la ville.

En réalité, Charlemagne n’était pas encore un adulte à l’époque de la prise de Carcassonne, et ce fut son père, Pépin le Bref, qui en fut l’acteur principal. De plus, la ville était déjà nommée Carcaso sous l’Empire Romain. Peu importe ! La seule leçon qui compte, c’est de faire du mieux que l’on peut avec ce que l’on a à disposition… et que tout est bon dans le cochon.

 


Sources:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s