Le Disque d’Or des Sondes Voyager

En 1977, la NASA a lancé un projet ambitieux : intégrer à ses sondes spatiales Voyager 1 et 2 un enregistrement témoignant de la vie sur Terre. Ainsi fut placé à leur bord un disque, nommé ‘Golden Record’, contenant une variété de sons et d’images visant à brosser le portrait des cultures terrestres. Seul rapport avec le groupe de variété Gold : ce projet envisage de porter l’humanité “un peu plus près des étoiles”.

L’idée poursuivie par les astronomes était que, si une entité extraterrestre venait à trouver et à décrypter le message, elle pourrait alors comprendre d’où nous venons, et avoir un aperçu des coutumes de la planète bleue. D’après la formule de l’astronome américain à la tête du projet, Carl Sagan, ce projet se voulait équivalent “au lancement d’une bouteille dans l’océan cosmique”.

Une grande diversité de sons terrestres ont donc été enregistrés : des formules de bienvenue dans de nombreux langages (allant des langues mortes aux dialectes modernes); des messages écrits de la part de l’ancien secrétaire des Nations Unies Kurt Waldheim et du Président des Etats-Unis de l’époque, Jimmy Carter; le bruissement du vent, le battement d’un cœur, un rire, le tonnerre, ainsi que divers cris d’animaux. Plusieurs morceaux de musiques furent également inclus, reflétant notamment des sons traditionnels et certaines coutumes tribales. Carl Sagan essaya d’y faire graver le tube des Beatles Here Comes The Sun, mais n’a malheureusement pas reçu l’accord de la compagnie de distribution musicale du groupe, le label EMI.

Voyager_Golden_Record_100_woman_with_microscope
L’une des photos incluses à bord : une femme regardant dans son microscope. (Source: Wikipedia)

De plus, l’enregistrement captura plus d’une centaine d’images, dont la structure de l’ADN, un squelette humain, un schéma représentant la conception (censuré pour les aliens de moins de 18 ans) mais aussi des photographies d’animaux sauvages, de monuments et d’endroits renommés, de planètes découvertes par l’homme, ainsi que des représentations quotidiennes de la vie terrestre. Bien sûr, des instructions illustrant comment lire le disque furent gravées sur sa surface.

Après un survol de Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune pendant leurs premières années de fonctionnement, la mission des sondes Voyager fut étendue à l’exploration de l’espace interstellaire. Aujourd’hui, elles constituent les objets créés par l’homme les plus éloignés de la Terre, mais continuent d’émettre en sa direction – les experts de la NASA envisagent encore une décennie d’activité avant l’arrêt complet de leurs systèmes.

Là-haut voyage une petite partie de notre quotidien, un cadeau lointain des habitants de la planète bleue, jeté dans l’inconnu de l’immensité cosmique.

 


Sources:

 


 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s